Gouvernement du Nouveau-Brunswick


29 octobre 2018

FREDERICTON – Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick dévoile ses constatations émanant du deuxième rapport découlant de son initiative d’engagement public, Résonances. Les données qui sont partagées aujourd’hui portent précisément sur les Néobrunswickoises et Néobrunswickois qui appartiennent à une minorité de genre.      

“Alors que Résonances portait principalement sur les femmes, y compris les femmes trans et cisgenre, nous souhaitons également obtenir des renseignements provenant des personnes qui appartiennent à une minorité de genre ne s’identifiant pas nécessairement comme femmes” souligne Jennifer Richard, coprésidente du conseil. “Les personnes qui appartiennent à une minorité de genre, qu’elles ou ils s’identifient comme femmes ou non, doivent composer avec des défis qui découlent des inégalités fondées sur le genre et le fait que Résonances inclut ces personnes contribuait à raffermir cette initiative.”

Les minorités de genre incluent les personnes qui sont trans, non binaire, ne s’identifiant à aucun genre, queer, bispirituel, et plus encore.

Lors de ce processus d’engagement qui s’est échelonné sur cinq mois, le conseil a récolté des renseignements auprès de plus de 1 400 Néobrunswickoises et Néobrunswickois; incluant les données fournies par près d’une centaine de personnes qui ont choisi de remplir le questionnaire à l'attention des personnes s'identifiant comme faisant partie d'une minorité de genre ainsi que les réponses offertes par 35 organisations et personnes responsables de projets. Le dévoilement d’aujourd’hui suit la première publication des constats émanant du questionnaire et des groupes de discussions qui ciblaient les femmes. Au cours des prochaines semaines, le conseil partagera de l’information recueillie auprès d’organisations qui travaillent ou militent auprès des femmes.  

Par l’entremise de Résonances, quatre enjeux prioritaires ont été identifiés par les personnes appartenant à une minorité de genre au Nouveau-Brunswick: l’éducation, la prise de conscience et l’acceptation; les soins de santé; la sécurité économique et l’emploi et finalement, la discrimination fondée sur l’identité de genre.        

“Résonances a permis de mieux comprendre les façons dont ces enjeux se répercutent dans plusieurs aspects de la vie de ces personnes, et comment ceux-ci sont interconnectés et se renforcent mutuellement,” soutient Jody Dallaire, coprésidente du conseil. “Nous remercions les personnes qui nous ont fait confiance en prenant part à Résonances, en nous ayant partagé leurs témoignages, leurs priorités et leurs idées.”

Les constats émanant de Résonances sont partagés par le biais d’un microsite. Ce site web permet d’explorer les thèmes qui découlent de chacun des enjeux prioritaires, les témoignages et commentaires et les données démographiques des participant.e.s.          

Le conseil va continuer à s’appuyer sur les conclusions tirées de résonances dans la conduite de ses travaux et utilisera ceux-ci afin de guider son travail et son mandat qu’est celui de fournir des avis et des recommandations au gouvernement et de sensibiliser l’opinion publique à l’égard de ces enjeux et sur d’autres sujets.

Le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick est un organisme indépendant qui offre des conseils sur les questions relatives à l’égalité des femmes.

10-29-18

Renseignements pour les médias : Beth Lyons, directrice générale, Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick 506-462-5142 | beth.lyons@gnb.ca